2m09
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
2m09

partage de docs pour le gymnase

-26%
Le deal à ne pas rater :
-26% Barre de son JBL Bar 2.1 Deep Bass
199 € 269 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les enfants terribles - Jean Cocteau (partie 1)

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Apolline



Le contexte
Cette œuvre a été publiée en 1929, au XXème siècle. Elle se rapproche du mouvement littéraire surréaliste. Le surréalisme est un mouvement littéraire et artistique qui naît en France après la 1ère guerre mondiale, en 1924. Ce mouvement est une sorte de révolte contre la condition humaine qui se dresse contre toutes formes d’ordre et de conventions logiques, morales, sociales, en résumé, contre tout ce qui est réel. Par ce mouvement, il y a une volonté de réhabiliter l’imaginaire et l’univers des rêves. C’est pourquoi les surréalistes sont appelés parfois les poètes de l’insolite. Ce mouvement a eu une influence majeure entre les deux guerres mondiales, influence qui se fait encore ressentir aujourd’hui avec des personnalités telles que : Alain Badiou (philosophe français), Annie Le Brun (écrivain française) ou encore Konrad Klapheck (peintre allemand).. Les principes et les caractéristiques du surréalisme sont : l’expression de l’inconscient rôle du hasard, le refus des catégories esthétiques traditionnelles, autrement dit, le refus de la normalité.

L’auteur
Jean Cocteau est né le 5 juillet 1889 à Maisons-Laffitte, en France. C’était un poète, dessinateur, auteur de théâtre, écrivain, cinéaste. Il est issu d’une famille de la grande bourgeoise parisienne composée de cinq personnes, sa grande sœur Marthe, son grand frère Paul et ses parents. Dès son plus jeune âge il fréquente des milieux mondains et artistiques, notamment grâce à son grand-père qui l’initia à la musique, ce qui développa en lui son côté artistique. Lorsque Jean a 9 ans, son père se suicide. Dès lors, il comprendra que la vie n’est pas un conte de fées et on retrouvera souvent dans ses livres les thèmes de la mort et du suicide. Il est souvent malade et reste dans sa chambre où il s’invente un monde imaginaire, ce qui sera la cause de son échec au baccalauréat. Un célèbre tragédien (Edouard de Max) est fasciné par l’écriture de Jean, alors qu’il n’a que 19 ans, et organise une lecture de ses poèmes devant les artistes les plus en vogue, ce qui fait naître en Jean une grande prétention et un style de dandy. Deux ans plus tard, sa rencontre avec Serge Diaghilev va bouleverser son parcours artistique : il ne verra plus l’art de la même façon, ce n’est plus le calme, la tranquillité mais l’étonnement. Il entame sa nouvelle carrière en aiguisant son surréalisme et son anticonformisme, ce qui engendrera succès et scandales autour de ses œuvres. En 1919, Raymond Radiguet, un jeune poète, est présenté à Cocteau qui va déceler en lui un talent caché et contribuer à le lancer dans le monde littéraire. On dit qu’ils ont été très amis, voire même amants, mais aucune preuves ne permet d’affirmer cela. À la mort de Raymond, Jean cherche une consolation dans l’opium et la religion. Il luttera toute sa vie d’adulte contre son penchant pour l’opium. Au cours de sa vie Jean Cocteau travaillera avec, entre autres, Jean Marais (avec lequel il a eu une aventure amoureuse), Edith Piaf, Coco Chanel, Picasso ou encore Colette. Ses œuvres émaneront de ces amitiés et c’est pour cela qu’elles sont si diversifiées, allant de la poésie, des romans, du théâtre au cinéma. Jean Cocteau sera même nominé au festival de Cannes (1946) pour son film « La belle et la bête » où il reçoit le prix Louis Delluc, festival duquel il deviendra président en 1953. Le 3 mars 1955, il est élu à l’Académie française. À la fin de sa vie, il se consacre à la décoration de chapelles, notamment celle de Milly-La-Forêt, dans laquelle il est enterré. Jean Cocteau est donc mort le 11 octobre 1963, à l’âge de 74 ans. On dit qu’il est mort d’une crise cardiaque, quelques heures après avoir appris la mort de son amie Edith Piaf.

L’œuvre et ses enjeux
La presse fera un accueil triomphal à la sortie des "Enfants Terribles" en 1929. C’est une de ses œuvres les plus importantes. Jean Cocteau était dépendant de l’opium et il écrit son livre en une semaine lors de son sevrage.
Résumé
Tenant à la fois du roman, du conte de fées, cette œuvre met en avant les relations complexes de deux jeunes frère et sœur, Paul et Élisabeth qui s’aiment et se détestent. Ils vivent dans leur chambre, univers fermé au monde extérieur, et à celui des adultes. Un jour, dans la cour du collège, Paul est frappé en pleine poitrine par une boule de neige. C’est Dargelos, que Paul idolâtre, qui l’a lancée. Paul est trop faible pour retourner en cours et doit rester dans sa chambre. Il est soigné par sa sœur, Élisabeth qui veille déjà sur leur mère paralysée suite à une attaque. Gérard, un camarade de Paul, se rend souvent chez eux afin de prendre des nouvelles de ce dernier et, à force habite chez eux et devient quasiment leur frère. Même la mort de leur mère n’arrive pas à les dissuader de jouer au « jeu ». Le jeu est une façon pour eux de fuir la vie réelle, le monde des adultes, en entrant dans une sorte de transe. Ce qui crée un lien très fort entre eux et les amène à vivre une existence à part. À 19 ans, Élisabeth en a marre de rien faire et décide de trouver un travail dans une maison de couture. Elle va être engagée comme mannequin et fait la connaissance d’Agathe, une orpheline du même âge qu’elle. Elles deviennent très amies et Élisabeth l’invite dans leur chambre, véritable temple sacré où les adolescents passent leur vie. Elle ressemble étrangement à Dargelos, l’idole de Paul, c’est pourquoi il ne veut pas qu’elle habite avec eux, mais Élisabeth la force à prendre la chambre de leur mère défunte. Comme ils aiment bien s’embêter, Élisabeth décide de mettre Paul à l’écart concernant la rencontre entre Michaël, Agathe et Gérard. Par la suite, Élisabeth et Michaël se marient, malgré les réticences de Paul. Michaël meurt tragiquement quelques temps avant leur lune de miel, Élisabeth hérite donc des biens de Michaël. Et parmi ces biens, se trouve l’hôtel de l’Étoile, immense maison dans laquelle Élisabeth, Paul, Agathe, Gérard et Mariette ne tardent pas d’habiter. La nostalgie de leur ancienne chambre gagne vite Paul qui n’hésite pas à la reconstruire dans une sorte de galerie mystérieusement ressemblante à leur ancienne résidence. Un soir, Agathe avoue à Élisabeth l’amour qu’elle voue à Paul, et vice versa. Élisabeth est prête à tout pour préserver leur univers magique, et joue un jeu machiavélique en détournant les intentions de chacun. Elle fait en sorte que Gérard et Agathe se marient, dans le seul but de préserver la relation qui la lie à son frère, au grand désespoir de Gérard, qui aime Élisabeth et d’Agathe et Paul qui s’aiment. Après le mariage, l’oncle de Gérard meurt et les jeunes mariés vont habiter dans sa maison. Un jour, Gérard rencontre Dargelos qui lui donne une boule de poison noire pour Paul, qui va l’ingurgiter dans un instant d’ultime désespoir. Agathe, ayant été prévenue par Paul, accoure à l’hôtel de l’Étoile et voit Paul agonisant. Paul lui avoue son amour et ils découvrent ensemble le stratagème d’Élisabeth. Cette dernière rentre dans la chambre et avoue ses fautes. Elle devient folle et commence à jouer au « jeu », chose qu’ils n’arrivaient plus à faire depuis quelques temps. Paul fasciné par le comportement de sa sœur se fait hypnotiser par cette dernière qui attend l’instant de la mort de Paul. Au moment où elle croit entendre le dernier souffle de son frère, Élisabeth se tire une balle dans la tête et meurt.

Personnages Élisabeth : jeune fille de 16 ans qui s’occupe de sa mère et de son frère.
Paul : petit frère d’Élisabeth, 14 ans. Il se prend une boule de neige au début du livre, ce qui va lui changer sa vie.
Gérard : camarde de classe de Paul, adore Paul, tombera amoureux d’Élisabeth, est orphelin, est sous la tutelle de son oncle très riche.
Agathe : mannequin rencontré par Élisabeth, est aussi orpheline, tombera amoureuse de Paul.
Dargelos : la coqueluche du collège, envoie la boule de neige à Paul. Agathe et Dargelos se ressemblent énormément physiquement.
Michaël : mari d’Élisabeth, très riche, meurt tragiquement après leur mariage.
La mère : paralysée suite à une attaque, infirme, meurt au début du roman, laissant Élisabeth et Paul orphelins. Le médecin et l’oncle de Gérard vont s’occuper des enfants.
Le médecin : s’occupe de la mère et passe voir la famille à domicile très souvent. Il répond aux besoins matériaux des enfants à l’aide de nourrices et d’infirmières.
Mariette : c’est la garde des enfants envoyée par le médecin et l’oncle de Gérard. Elle tient la maison, fait à manger, etc.

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum